lundi 6 juin 2016

Un rêve éveillé

Ségolène Point, qu'on a vue notamment dans Les lettres portugaises de Bruno François-Boucher, a réalisé son premier court-métrage, Élégie, un film d'inspiration poétique parti d'un rêve éveillé. Auteur à part entière, elle nous emmène dans un univers peuplé de fulgurances où les figures de styles apparaissent comme dans une réalité sublimée. Univers avant tout féminins et sensoriels qui nous renvoient aussi à Jean Cocteau, Jacques Prévert ou Alice Guy.

Élégie, est selon les mots de la réalisatrice comme « Un poème sur la mort, sur le chagrin, et tout ce que la disparition d’un être ou d’une espérance peut nous faire ressentir, et qui peut être aussi la perte d’une partie de soi-même. » 

Interprété par Madeleine Point, le film se présente comme un tourment intériorisé où images et musique nous projettent au fond de l’âme du personnage.

ÉLÉGIE
Couleur – 6 minutes
Scénario et réalisation : Ségolène Point
Avec : Madeleine Point
Photo, SFX et montage : Fabrice Gay-Dalbignat
Musique originale : Jean Lourenço
Maquillage : Farah Abane
Montage son et mixage : Kevin Deshayes
Stèle : Serge Lago
Production : Ségolène Point, Bruno François-Boucher
© 2015 S.P